La malbouffe liée à des troubles de mémoire


Les aliments riches en acides gras trans nuiraient à la mémoire des hommes qui en consomment, selon des chercheurs américains.


S'empiffrer de biscuits, de plats cuisinés et autres aliments industriels cause du tort à votre ligne, mais cela affecterait aussi votre mémoire. Des chercheurs américains viennent de démontrer que les acides gras insaturés trans, présents dans l'alimentation industrielle, sont liés à un appauvrissement de la mémoire chez les hommes âgés de 45 ans et moins.


Les acides gras trans sont un type d'acides gras insaturés qui existent sous forme naturelle ou "technologique". Ces derniers sont ceux qui posent problème. Ils sont utilisés dans l'industrie agroalimentaire comme stabilisateurs et comme conservateurs pour rehausser le goût, améliorer la texture et prolonger la durée de conservation. On les trouve dans de nombreux produits transformés comme les viennoiseries, les pizzas, les quiches, les margarines....


Le Dr Beatrice Golomb de l'université de Californie à San Diego, aux Etats-Unis, a mené une expérience sur un panel de 1018 hommes et femmes. Ils ont été invités à suivre un régime spécifique (pour certains une alimentation riche en acides gras trans) avant de passer des tests de mémoire de mots.


Ceux qui avaient consommé le plus d'acides gras trans au cours de leurs repas ont été les plus mauvais aux tests de mémorisation. Ils ont retenu moins de mots que les autres (douze de moins). Cela concernait davantage des hommes en raison du faible nombre de femmes ayant participé à l'expérience. L'association entre acides gras trans et mémoire n'a pu être établie chez les plus de 45 ans, peut-être en raison de la difficulté à isoler les effets du vieillissement sur la mémoire.


Limiter la consommation des produits industriels


Cette nouvelle étude, parue sur la revue scientifique en ligne Public Library of Science One, ne devrait pas redorer le blason des acides gras trans. Alors qu'un aliment industriel sur trois en contient aux Etats-Unis, plusieurs études scientifiques les ont diabolisés pour les risques cardiovasculaires qu'ils font courir quand ils sont consommés en excès (apports supérieurs à 2% de l'apport énergétique total). Ils favoriseraient en effet l'augmentation du mauvais cholestérol (LDL). Une raison supplémentaire de privilégier le fait maison.


Auteur: Emilie Cailleau - TopSante

Le 19 juin, 2015




Sentez-vous libres de faire des copies de cet article et de les distribuer.
Pour le télécharger, cliquez ICI ou sur l'icône Pdf ci-contre.
Télécharger au format PDF

Pour lire les fichiers PDF, vous devez utiliser Acrobat Reader.
Si vous ne l'avez pas encore, vous pouvez le télécharger gratuitement
 :